Bactériosol® : fertilisant universel pour professionnels et collectivités - Procédé Marcel Mézy - SOBAC
Accueil Procédé Marcel Mézy Applications Avantages pour l'environnement Témoignages Revue de presse


L'Eco-fertilisant BACTERIOSOL®
est un créateur d'humus et de fertilité.
Il est efficace sur tous les types de sols.

Produit utilisable en agriculture biologique en application
du RCE 834/2007 et du règlement NOP (National Organic Program).





Comment agit l'Eco-fertilisant BACTERIOSOL®

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

OFFRIR AUX VÉGÉTAUX UNE TERRE FERTILISÉE NATURELLEMENT

Le sol est un univers vivant. Sa fertilité naturelle repose sur la quantité et la qualité de son humus. Le principe de l'action de l'Eco- fertilisant BACTERIOSOL® est de bien nourrir la terre en développant son humus, pour que les plantes s'y alimentent naturellement et régulièrement contrairement aux engrais qui les perfusent directement au détriment de la vie du sol.

En puissant uniquement les éléments nutritifs dont ils ont besoin, tous les végétaux auront une croissance régulière qui va les fortifier et leurs donner une meilleure résistance aux maladies.

Grâce à cette production naturelle d'humus, le sol va mieux se structurer. Il va devenir plus souple, plus poreux. Il va faciliter l'enracinement en profondeur des végétaux. On constatera une terre plus facile à travailler. Cette porosité va lui permettre de mieux profiter des pluies, en retenant l'eau en été et en facilitant son infiltration en hiver. L'eau sera économisée grâce aux réductions d'arrosages.

Ce principe fondamental est valable pour toutes les plantations : gazon, pelouses, massifs fleuris, haies, arbres, arbustes.

Ils s'applique également pour toutes les végétaux hors sols aussi bien en extérieur qu'à l'intérieur : jardinières, plantes d'intérieur.


CONSULTEZ LES RESULTATS D'UN COMPARATIF DE SOL APRES UN AN

Fixation spectaculaire du carbone et de l'azote de l'air

Expérimentation menée en laboratoire par l’Université de Picardie Jules Verne


Une expérimentation sur blé a été menée sur des bacs contenant chacun la même quantité de sable de rivière. Bactériosol® a été ajouté d’un côté, toutes les opérations (irrigation) étant égales par ailleurs.




5 fois plus d’azote disponible dans le pot Bactériosol®
par rapport au pot témoin.


Dans des conditions de chaleur (température moyenne de 23°C) et d’humidité correctes (arrosage toutes les semaines), Bactériosol® a démultiplié la fertilité d’un sol très pauvre et sableux à très grande vitesse.


Principaux résultats :

Matière organique multipliée par 6,1 :

Elle passe de 0,2 à 1,22 %.


Régulation du pH : il passe de 8,9 à 7,3 ;
Tend vers le pH naturel du sol évitant les blocages liés à une trop forte acidité ou alcalinité

Doublement de la CEC : elle passe de 22 à 44 mé/Kg;
Preuve que la MO reconstituée à partir du carbone se transforme en humus en 2 mois.


Calcium échangeable x 2,6 ;
Phosphore : x 2,4 pour JH et x 3,4 pour Olsen ;
Potasse x 7 ;
Magnésium x 2 ;
Soufre x 5,4 ;

Les éléments minéraux du sol augmentent sans les avoir apportés avec Bactériosol®. Ils proviennent de l’activité des bactéries qui attaquent le sable (roche-mère) pour les rendre disponibles pour la plante.

Réserve utile + 18 % ;
Conductivité x 2,3 : doublement des ions disponibles.




Des performances agronomiques reconnues



+117% de production d’acides humiques => Constitution du réservoir naturel du sol


Réduction de près d’un tiers du lessivage azoté/nitrates dans les nappes phréatiques
Les acides humiques constituent l’humus stable du sol, élément déterminant dans la fertilité d’un sol et de sa résistance à l’érosion. ( Source : Lara Europe Analyses, 1996 )


Réduction de près d’un tiers du lessivage azoté/nitrates dans les nappes phréatiques

En conditions fortement lessivantes (pluviométrie importante) et sur un sol très filtrant essentiellement composé de sable, on constate une réduction des lessivages constatés habituellement. ( Source : Lara Europe Analyses, 1996 )

 

- Amélioration des caractéristiques physiques du sol (porosité, structure).

- Augmentation la fertilité des sols et la capacité de rétention d’eau par la production d’humus
(plus d’eau liée) permettant des économies d’arrosage.

- Accroissement de la capacité d’échange cationique (CEC) et la capacité d’échange (CE) favorisant la fixation et la circulation des éléments dans le sol.

- Obtention d’une meilleure qualité des sols par le développement de leur vie microbienne. Installe une compétition microbienne sur et dans le sol

- Favorise le développement racinaire des plantes.

- Régulation du pH par équilibre des éléments sur le complexe argilo-humique.

 

Arbres, haies, fleurs, bacs

- Nutrition en équilibre sur 60 éléments (sans excès ni carence)

- Résistance à la sécheresse

- Développement racinaire donc reprise rapide et sure du plant
- Couleurs intenses, feuillage dense (photosynthèse)
- Robustesse et moins de maladies
- Abondance de la masse florale et végétale
- Précocité et longévité (moins de stress)

Gazon, jachères fleuries

- Développement spectaculaire du système racinaire
(pour un bon tallage et une excellente résistance à l'arrachage)
- Augmente la porosité du sol en le décompactant et en optimisant sonoxygénation
- Réduit sensiblement le feutrage et la mousse
- Permet moins d'arrosages
- Valorise le mulch comme amendement naturel


Porosité du sol et économies d'arrosage

L'Eco-fertilisant BACTERIOSOL® améliore la vitesse de percolation du sol.
L'eau pénètre 7 fois plus vite grâce à un sol plus poreux et aéré.

 



Economies d’eau et d’arrosage

 

Jean-François BERTOUMIEUX, expert d’AGRALYS sur l’irrigation des plantes a dirigé l’étude comparative suivante sur la gestion de l’eau. Il a été démontré par le suivi sur 2 ans de sondes comparatives l’amélioration significative de la gestion de l’eau sur des parcelles grâce à l’action de Bactériosol®. Matériel utilisé : sonde capacitives TriSCAN (système australien SENTEK) permettant de mesurer les flux d’eau et de sels minéraux dans les sols.



On constate suivant cet essai :
- La structure du sol est améliorée : meilleure porosité, meilleur drainage et meilleure
rétention en eau en cas de sécheresse
- Les racines se développent plus vite donc le volume de sol exploré est plus important
- La RFU +40%
- Les consommations en eau -32%
- Les éléments ont été moins lessivés


 

Rapidité d'action

Expérimentation dans du sable de rivière - pH 8 - gazon rustique et ray grass

 

LE 21/08/2010 ( photo 1)
Bactériosol® restructure très vite les sols. A cause du tassement, le bac témoin connaît une saturation en eau. Dans le temps, cela entraîne une asphyxie du gazon par les racines. Côté Bactériosol®, le sol est mieux structuré, les racines se développent plus facilement. La croissance du gazon s’en ressent.

 

10+ 8 JOURS LE 29/08/2010 ( photo ci-dessus)

Le tassement a entraîné un retard dans la croissance du gazon, le gazon Bactériosol® a doublé sa taille par rapport à celle du témoin. La production d’humus a commencé dans le sol et on observe que l’humus a joué son rôle d’éponge (pas d’eau sur les parois du bac Bactériosol®).

 

+ 16 JOURS 05/09/10 ( photo ci-dessus)

Ici, on peut observer que Bactériosol® fixe des éléments atmosphériques (carbone, azote) et permet une meilleure mise à disposition des éléments de la roche mère. Ce qui se traduit par un gazon plus dense, plus vigoureux, un sable qui change de couleur.